Vous dites « mauvaises herbes » mais présence de biodiversité ….Zéro Phyto

     

Les pesticides ne sont plus utilisés dans notre commune et les bords de rue sont parfois agrémentés de petites fleurs qui poussent naturellement à côté d’autres herbes : «C’est vrai que l’herbe est plus présente, nous travaillons à faire évoluer les mentalités mais on a bon espoir».

Pour la majorité des habitants, la présence d’une biodiversité ordinaire au pied des arbres et sur les trottoirs évoque le manque d’entretien, en lien avec une perception négative (les « mauvaises herbes »).

La solution est d’envisager les plantes spontanées comme un élément de la nature afin qu’elles soient appréciées, et acceptées sur le territoire urbain.

Pour ce faire, un travail de fond est à réaliser auprès de chacun pour intégrer une nouvelle représentation de la nature qui se traduit par l’acceptation de la présence d’herbes ainsi que d’une végétation spontanée et moins maîtrisée au sein de l’espace public.

 

Documentation :livret  info