Info sur Le Petit Prince centre de loisirs d’UZEIN

LE POINT sur  Le Petit Prince d’UZEIN

Depuis 1997, l’association « Le Petit Prince » propose aux familles un Accueil de Loisirs intercommunal les mercredis et les vacances scolaires. Son fonctionnement est possible avec l’aide des cotisations des adhérents (familles), au soutien financier de la CAF et de la MSA, aux subventions des cinq communes du secteur et grâce aux aides de l’état sur les contrats des animateurs. La part de l’état a représenté jusqu’à 1/3 des recettes de l’association !

Au cours des 5 dernières années, la fréquentation a augmenté de 50 %, preuve de l’intérêt du centre, de son action et du service rendu aux parents.

En 2017, le gouvernement a annoncé la fin des contrats aidés au cours de l’année 2018. Mylène LASSUS-LIRET, la directrice avait alerté les membres du conseil d’administration de la situation financière difficile à laquelle le centre allait être confronté.

Le 28 mai 2017, les locaux hébergeant l’association ont été victimes d’un incendie. Dans l’attente de la fin de l’enquête judiciaire et de la reconstruction, l’accueil de loisirs a maintenu son activité dans les locaux de l’école, générant des charges de travail supplémentaires pour l’aménagement des locaux et un surplus de charge de personnel afin de respecter les taux d’encadrement de groupes dispatchés dans plus de salles. Les conséquences du sinistre sont un facteur aggravant de la situation financière mais « c’est bel et bien le désengagement de l’état qui est responsable de ce problème financier ». Comme pour la dotation globale forfaitaire de l’État attribuée aux communes qui a vu sa part réduire comme peau de chagrin au cours de ce mandat (168 000 € en 2014 contre 103 000 € en 2019 pour Uzein), les communes et tous les acteurs doivent trouver des solutions et faire des efforts financiers afin de pérenniser cette association à l’aube de l’exercice 2020. Conformément à leur politique de la jeunesse et de service au public, les élus de la commune d’Uzein, comme ceux de Beyrie en Béarn et Bougarber se sont positionnés favorablement pour faire l’important effort financier à consentir. Il reste toutefois à boucler le budget.

Cette problématique est celle de tous les centres de loisirs, sans exception.

Des solutions existent, à nous les maires et à la directrice de trouver celle qui permettra au Petit Prince de continuer sa mission, ses missions.

Je terminerais mon propos en précisant que ce premier édito a pour origine une série de fausses informations orales, audios et écrites sur les réseaux sociaux concernant le devenir du centre et la remise en cause de l’engagement du maire et de son conseil.

« … Tu te jugeras donc toi-même, lui répondit le roi. C’est le plus difficile. Il est bien plus difficile de se juger soi même que de juger autrui…» Le Petit Prince Antoine de SAINT-EXUPÉRY

Eric CASTET Maire d’UZEIN