Information sur le fauchage

Quelques précisions sur le fauchage sur la commune:

1——–entretien des Espaces Verts : un prestataire privé a un contrat annuel pour traiter la commune ( le centre du village, le quartier Lespiau, les lotissements )

2———l’employé communal fait des ajustements à la demande des élus et suite aux réclamations

3———les routes communales hors départementales sont fauchées en mai et septembre par un prestataire privé ( 11.200 km )

4——–les routes départementales traversant la commune sont fauchées par le conseil départemental

5——-les citoyens peuvent participer aussi à l’entretien de leur devant de propriété

La commune fait appel au civisme de chacun, les élus restent à l’écoute afin de vous satisfaire.

Vous avez à votre disposition :

—–une permanence « élu » le 1er vendredi de chaque mois de 17h à 19 h pour récoler les doléances de chacun et chacune.

—–le secrétariat de mairie enregistre les réclamations et rend compte aux demandeurs

—-contacter la mairie au 05 59 83 20 21 ou par mail mairie@bougarber.fr

—-les élus sont aussi à votre disposition

mais aussi :

Pratiquer le fauchage tardif, c’est agir pour la biodiversité en laissant à la nature le temps de développer des zones refuges pour les petits animaux et les insectes pollinisateurs. La survie de bien des espèces de plantes est également préservée. Voici plus en détail les avantages du fauchage tardif.

Fauchage tardif : qu’est-ce que c’est ?

Le fauchage tardif – qui implique de connaître parfaitement la biodiversité des zones concernées – consiste à faucher l’herbe aux abords routiers selon des paramètres précisément déterminés. Un plan des différentes zones est donc établi. Le fauchage tardif prend en compte :

  • le recensement des zones visées par le fauchage tardif ;
  • la période de fauchage, établie en fonction de l’implantation géographique et des critères de sécurité routière ;
  • les particularités propres à chaque zone, telles que la nature du sol et l’identification des plantes indésirables qui colonisent les zones visées.

Afin que le fauchage tardif soit effectué dans les règles, les différentes collectivités font appel à une main-d’œuvre formée. L’entretien des abords des routes et fossés implique :

  • une parfaite connaissance des hauteurs de coupe à proximité immédiate des voies de roulement : il est en effet fondamental que les sols ne soient pas décapés uniquement pour limiter le nombre des interventions. On doit au contraire conserver aux plantes une certaine hauteur, entre 10 et 20 cm ;
  • le respect des nappes phréatiques, ce qui interdit l’utilisation de produits traitants dangereux pour l’environnement ;
  • le ramassage impératif des coupes après chaque fauchage tardif : celles-ci sont ensuite utilisées pour créer un compost ou nourrir le bétail.

Le fauchage tardif exige également que les gyrobroyeurs ne détruisent pas à leur passage les plantes à faible développement. Celles-ci doivent pouvoir s’autogérer. Aussi doit-on faire en sorte de préserver les substrats filtrants présents dans les zones pauvres.

Bon à savoir : dans certains cas, et notamment lorsque la flore est constituée de grandes plantes à développement rapide, le fauchage tardif doit être effectué plus rapidement afin de préserver la visibilité des usagers des routes, et donc leur sécurité.